Affaire Médiapro : jusqu’où ira la crise ?

Vincent-Labrune-LFP
Vincent Labrune aurait-il offert les droits TV au plus offrant sans garanties ? (AFP)

Le bras de fer entre la Ligue de Football Professionnel et Médiapro n’a pas encore trouvé d’issue, et si de nombreux acteurs s’activent en privé, nous avons encore du mal à percevoir le scénario d’une sortie de crise.

Pour rappel, l’entreprise espagnole, appartenant à un fond d’investissement Chinois a, en 2018, décidé de rafler les droits TV de la Ligue 1 pour 1,153 milliards d’euros. De nombreux observateurs ou économistes avaient alors qualifié cet achat de braquage par la LFP. En effet, il s’agit d’une somme astronomique pour les droits TV de la Ligue 1. C’est la première fois que les droits étaient vendus aussi chers. Pour autant, dès l’annonce de l’achat par Médiapro, beaucoup de doutes tournaient autour de la fiabilité de la société de Jaume Roures.

MediaPro-veut-renégocier-le-montant-des-droits-tv-le-fcnantes-touché
Jaume Roures, le PDG de Médiapro refuse de payer la LFP (L’Equipe)

Des doutes rapidement confirmés

Dès le 24 septembre dernier, Médiapro avait demandé un délai pour son premier versement de 172 millions d’euros à la LFP. En effet, son PDG, Jaume Roures expliquait que “La saison est très affectée par la Covid-19, tout le monde le sait car tout le monde souffre. On ne remet pas en cause le projet en tant que tel. Mais les bars et les restaurants sont fermés, la publicité s’est effondrée… Ce sont des choses que tout le monde connaît”. Il avait ensuite expliqué son souhait : “rediscuter le contrat de cette saison”.

Médiapro joue-t-il avec le championnat français ?

La société de Jaume Roures n’a-t-elle vraiment pas les moyens de payer la LFP ? Pas sûr. En effet, selon les révélations de Palco23, un média espagnol, Médiapro aurait quand même eu les moyens de payer 179 millions d’euros à ses actionnaires Chinois. Assez curieux lorsque que l’on sait qu’il refuse de payer 172 millions d’euros à la ligue.

“On n’a pas vocation à compenser des problèmes qui ont été finalement générés par une sorte de cupidité et d’irréalisme” (Jean-Michel Blanquer / RTL)

Monsieur Macron et Blanquer taclent la LFP

Emmanuel Macron a promis qu’il ne laisserait pas tomber le football professionnel dans l’affaire Médiapro. Cependant, il n’a pas manqué de lancer une petite attaque à la Ligue. Il a notamment déclaré au Parisien que le gouvernement “sait l’importance macroéconomique de ce contrat. Je vais vous dire franchement les choses, c’est un contrat de fou. On avait averti la Ligue. On savait que ce contrat était fragile. Je pense que les personnes qui l’ont négocié n’ont pas été très sérieuses. On s’est tous mis dans une situation impossible. Comme toujours lorsqu’on pense qu’il y a des situations mirifiques qui existent” avant de poursuivre : “Je pense qu’il y a suffisamment d’acteurs historiques pour trouver une solution intelligente entre les partenaires, mais je serai exigeant pour que l’État ne soit pas le substitut d’intérêts privés avec l’argent du contribuable”. 

Emmanuel-Macron-tacle-la-LFP
Emmanuel Macron en colère après la LFP (BFM TV)

Le ministre du sport (Jean-Michel Blanquer) a lui aussi tenu à tacler la LFP. Au micro de RTL il expliquait qu’il ne “considère que vous ne pouvez pas prendre de risque financier en tant qu’acteur privé, déboucher sur quelque chose d’assez grave quand même et à la fin appeler au secours l’État pour financer votre risque, en quelque sorte” avant de conclure en accusant la Ligue d’avoir offert les droits au plus offrant sans avoir obtenu de réelles garanties : “Il y a des choses qu’on peut faire et des choses qu’on ne peut pas faire. Par ailleurs, j’ai toute confiance dans les acteurs du football professionnel pour trouver les solutions de sortie. Bien évidemment, on suit ça, on ne se déresponsabilise pas. Mais on n’a pas vocation à compenser des problèmes qui ont été finalement générés par une sorte de cupidité et d’irréalisme”.

Canal + au secours ?

Le diffuseur emblématique du championnat, Canal + pourrait bien venir au secours du football français. Ce sont des informations de RMC Sport qui annoncent en effet que la LFP et Canal + discuteraient d’une reprise des droits TV. On parlerait d’une reprise partielle ou totale des droits.

“Je pense et j’espère qu’ils seront avec nous” (Waldemar Kita / After Foot RMC)

Selon L’Equipe et France Inter, l’entreprise de Maxime Saada serait en position de force et compterait bien en profiter. En effet, Canal + serait prêt à offrir 700 millions d’euros pour reprendre la totalité des droits TV.

Maxime-Saada-et-Canal+-au-secours-du-football-français
Maxime Saada (Canal +) va-t-il sauver le football français ? (L’Equipe)

Les présidents de clubs de Ligue 1 comme Jean-Pierre Caillot, Jean-Michel Aulas ou encore Waldemar Kita seraient favorables à cette reprise par Canal +. Ce dernier a déclaré au micro de RMC qu’il souhaitait le retour de Canal + : “je pense et j’espère qu’ils seront avec nous”.

Pierre R. 

Articles similaires