Anciens Nantais : les portiers canaris font l’unanimité en Ligue 2

Maxime Dupé lutte pour la montée sous le maillot du TFC. (Photo by Christophe Saidi/FEP/Icon Sport)

Souvent mis de côté au FC Nantes, Maxime Dupé, Quentin Braat et Alexandre Olliero s’épanouissent en Ligue 2. Décryptage.

Cette saison en Ligue 2, le poste de gardien porte la marque du FC Nantes. Des quatre portiers proposés par RMC Sport dans le sondage visant à désigner le « Talent » de cette première partie de saison, trois sont passés par le centre de formation des Canaris. Et pour cause, à Toulouse, Niort et Pau, Maxime Dupé, Quentin Braat et Alexandre Olliero sont devenus des piliers de leurs équipes respectives. Si ce constat a le mérite de récompenser les efforts des trois joueurs, il est un nouveau symptôme de la gestion contrastée des jeunes Nantais.

Maxime Dupé, l’incontournable

Le premier des trois joueurs est devenu une valeur sûre sur les bords de la Garonne. Solide et régulier, il est l’un des grands artisans des belles réussites qui ont marqué les derniers mois au TFC. Cette saison, il concède en moyenne un peu moins d’un but et réalise 2,4 arrêts par match. Un bilan très honorable pour celui qui a déjà été nommé aux trophées UNFP la saison dernière. Cet hiver, il garde les buts du 11 type de la mi-saison de Ligue 2.

Quentin Braat, un chamois en pleine ascension

Quentin Braat, lui, n’a jamais eu l’occasion de faire ses premiers pas avec l’équipe première du FC Nantes. Pas de quoi stopper l’élan du natif de Fontainebleau qui fait l’unanimité aux Chamois Niortais. Pour sa troisième saison consécutive dans les Deux-Sèvres, il est un titulaire indiscutable et se distingue par une moyenne de 2,7 arrêts par match. Après une saison 2020-2021 difficile, Braat est un acteur majeur de la très honorable septième place des siens.

Alexandre Olliero s’est forgé un chemin pyrénéen

Enfin, c’est à Pau que le dernier des trois portiers a trouvé un point de chute. Apparu trois fois sous les couleurs du FC Nantes, Olliero avait déjà connu un prêt à Niort lors de la saison 2018-2019. Après un temps d’adaptation, il est devenu un véritable cadre et a confirmé sa progression avec un total de 7 clean sheets et un penalty arrêté. Du haut de son mètre quatre-vingt treize, l’ancien Nantais compte bien capitaliser sur cet élan pour la suite de son aventure béarnaise.

Pour les observateurs de la Maison Jaune, la réussite de ces jeunes formés au club est un motif de satisfaction. Plus encore, on peut y voir un gage – historiquement très relatif – de qualité de la formation nantaise. Mais cela pose question quant à la gestion de ces joueurs et à leur intégration dans le monde professionnel.

Alexandre Olliero notamment, semblait un temps avoir l’étoffe du successeur idéal d’Alban Lafont. Et le récent départ de Charly Jan pour Bourg-en-Bresse s’inscrit dans cette même dynamique. Très vite, une question du même ordre pourrait se poser au sujet de Lucas Bonelli, qui fait ses armes avec la réserve. Il faudra cette fois assurer au joueur une continuité sportive cohérente avec l’effort de formation fourni par le club.

Mathis Beautrais.

Articles similaires