AccueilActusDeux membres de la famille de Christian Karembeu (ex-FC Nantes) ont été...

Deux membres de la famille de Christian Karembeu (ex-FC Nantes) ont été tués par balle en Nouvelle-Calédonie

Alors que sept personnes ont été tuées depuis le début des émeutes sur l’archipel, l’ancien joueur du FC Nantes a affirmé au micro d’Europe 1 que deux de ces victimes étaient des membres de sa famille.

Malgré sa carrière couronnée de succès en Europe, Christian Karembeu a toujours gardé un lien fort avec sa terre d’origine, la Nouvelle-Calédonie, notamment parce qu’une partie de sa famille habite toujours sur l’archipel. Tandis que la Nouvelle-Calédonie traverse une terrible crise, avec de sanglantes émeutes, le champion du monde 1998 s’est exprimé sur les conséquences de plus en plus dramatiques de cette situation.

La famille Karembeu victime des émeutes

Invité dans l’émission « Europe 1 13 heures », animée par Jacques Vendroux, l’ancien Canari a expliqué que sa famille était endeuillée par le décès de deux membres. Selon de nombreux médias, dont Europe 1 et BFM TV, la nièce et le neveu de Christian Karembeu seraient les victimes mentionnées par l’ancien footballeur.

« J’ai perdu des membres de ma famille. C’est pour ça que je suis resté silencieux. Parce que je suis en deuil, a déploré Christian Karembeu. Deux personnes de ma famille ont été tuées par balle dans la tête. Ce sont des snipers. On espère qu’il y aura des enquêtes et des investigations sur ces meurtres ».

Pourquoi une telle escalade de violence ?

Évidemment attristé par les violents affrontements sur son archipel d’origine, l’ancien footballeur a profité de son passage sur Europe 1 pour faire un point plus global sur le déclenchement de cette crise : « Normalement le référendum doit être fait tous les deux ans et dernièrement, Paris a décidé de le faire en 2021 au lieu de 2022. Donc il y a eu des abstentions et le fait de pouvoir acter cette loi a entraîné cette réaction difficile que je condamne aussi », a-t-il expliqué.

« Dans les deux sens, on ne peut pas tuer impunément des personnes. Quand des idées sont soumises par l’État, je pense qu’il faut discuter, palabrer, pour que la loi puisse être digérée et faire partager ce qui est bon pour le pays et pour les communautés », conclut Christian Karembeu.

La tristesse d’Antoine Kombouaré

Également originaire de Nouvelle-Calédonie, l’actuel entraîneur du FC Nantes avait glissé quelques mots au sujet des émeutes sur l’archipel lors de sa conférence de presse avant le déplacement à Monaco (J34, défaite 4-0).

« Je n’en parle pas moi, je vis cela au plus profond de moi »

Lui aussi très tourmenté par la situation alarmante dans laquelle se trouve la Nouvelle-Calédonie, le coach des Canaris n’avait pas caché son épuisement. « Je ne suis pas usé, mais je suis fatigué… notamment en raison de ce qu’il se passe en Nouvelle-Calédonie… je ne dors pas beaucoup la nuit. J’ai la “chance” de vivre ça avec le maintien en poche, car gérer les deux à la fois, ça aurait été compliqué », avait-il confié.

Le Kanak avait insisté en expliquant qu’il n’aimait pas l’image qu’il voit de sa terre natale : « Je n’en parle pas moi, je vis cela au plus profond de moi. Je suis triste mais aussi en colère. Ce que l’on voit aujourd’hui, ce n’est pas beau : il y a des gens qui souffrent, il y a des morts ».

Dernières news

Prochain match

La rédaction vous conseille