FC Metz – FC Nantes : Marcus Coco “On est dans une situation critique, mais j’ai confiance”

Marcus-Coco-il-va-falloir-s-accrocher-Icon-Sport
Marcus Coco : “il va falloir s’accrocher” (Icon Sport)

À deux jours du déplacement en Moselle, Marcus Coco s’est exprimé en conférence de presse. L’ex-Guingampais a notamment abordé, à plusieurs reprises, le manque de confiance dont souffrait les joueurs.

Dans un premier temps, Marcus Coco est revenu sur les trois matchs nuls consécutifs obtenus par le FC Nantes, qu’il voit comme un signe de “solidité”. “On a du mal sur la finition et la gestion du match, on perd pied et on se fait punir. Avec le changement de coach, il est important de trouver des automatismes entre nous pour que cela puisse marcher. On montre qu’on est assez solides. On ne gagne pas certes, mais on ne perd pas non plus. Il va falloir s’accrocher.”

Il nous faut un déclic, pour jouer plus libérés.

Marcus Coco évoque également la question de la confiance au sein de l’effectif. “J’ai confiance. On est dans une situation critique, mais je sais que l’on a des qualités. Il faut que l’on gagne en confiance, pour pouvoir se lâcher. […] Il faut un déclic, en ramenant les trois points par exemple. Cela nous permettra par la suite de jouer plus libérés. […] Il va falloir être plus décisifs offensivement.”

Le milieu de terrain a su se remettre en question, en avouant devoir modifier la mentalité avec laquelle il aborde les rencontres. “Il va falloir que j’aborde le match avec une mentalité différente. Je suis à fond, mais, comme tout le monde, il faut me lâcher une fois sur le terrain. […] J’aborde le maintien beaucoup plus confiant qu’à Guingamp, j’ai plus de facilités à m’exprimer qu’avant.”

Marcus-Coco-au-duel-avec-Jordan-Amavi-AFP-Nicolas-Tucat
Marcus Coco, au duel avec Jordan Amavi (AFP / Nicolas TUCAT)

On travaille pour s’améliorer, et je trouve que cela porte ses fruits.

Le joueur de vingt-quatre ans identifie également le manque de concentration comme un problème, mais que les efforts produits paient. “C’est à nous de reformer le bloc. Nos idées convergent parfois, et c’est ce qui laisse des opportunités à l’adversaire. C’est un point sur lequel on travaille, jouer posés, réfléchir à chacun de nos déplacements.”

“On va devoir bosser sur notre concentration, rester dans le match durant quatre-vingt-dix minutes. Pour le moment, on joue “en sécurité”, car chaque match est très important pour le maintien.[…] Aujourd’hui on travaille pour s’améliorer, et je trouve que cela porte ses fruits, je ressens une nette amélioration.”

Raymond Domenech ? Il est bien intégré.

Enfin, Marcus Coco s’est montré plutôt élogieux à l’égard de Raymond Domenech, nouvel entraîneur des Canaris depuis près d’un mois. “Il est très bien intégré, il participe à la vie du groupe, contrairement à ce que l’on pourrait penser. Il plaisante avec les joueurs, il rigole avec nous. Je ne peux pas dire qu’il est différent des autres entraîneurs, mais il est lui-même. Dès son arrivée, il nous a fait un bilan de nos points forts et nos points faibles, il a mis le doigt où ça fait mal.”

Nicolas G.

Articles similaires