FC Nantes : « Aujourd’hui, il est indiscutable » Pallois encense Quentin Merlin

Quentin-merlin-nicolas-pallois-fcnantes
Nicolas Pallois a pris Quentin Merlin sous son aile cette saison (Photo : Hugo Pfeiffer/Icon Sport)

Interviewé par Ouest France il y a quelques jours, Nicolas Pallois est revenu sur la belle progression de Quentin Merlin et leur entente sur le terrain.

« Il est à côté de moi, c’est plus facile pour le guider »

Cela ne fait aucun doute, Quentin Merlin est LA révélation de la saison 2021-2022 du côté des Canaris. Même s’il lui reste encore beaucoup à apprendre, le jeune latéral a déjà réalisé d’énormes progrès dans le domaine défensif, en témoignent ses performances sur la fin de saison :

« Il est arrivé, personne ne l’attendait, surtout pas à ce poste-là (Quentin Merlin a débuté au milieu de terrain, ndlr). Il a des qualités, il est bien dans sa tête. Sur le terrain, il démontre qu’il peut jouer. »

Mais une telle progression n’aurait sûrement pas été possible sans les précieux conseils de ses coéquipiers en défense, bien plus expérimentés que lui. Nicolas Pallois fait évidemment parti de ces derniers, puisque le défenseur central de 34 ans joue au poste d’axial gauche. Il est ainsi le joueur le plus proche de Quentin Merlin sur le terrain, ce qui facilite énormément la communication entre les deux joueurs.

Pallois en mentor.

Le taulier de la défense nantaise est non seulement présent pour épauler et rassurer Merlin dans ses interventions défensives, mais également pour compenser l’énorme apport offensif du piston gauche des Canaris. Comme il l’explique à Ouest France, chaque joueur a son rôle :

« Je suis là pour l’aider. Je lui donne des petits coups de main. Il est à côté de moi, c’est plus facile pour le guider. […] Il ne faut pas non plus le changer. Ce sont ses qualités d’être offensif. Après, je suis là pour défendre s’il y a besoin. »

Mais malgré l’énorme potentiel du latéral de 20 ans, Nicolas Pallois le sait, il faudra avant tout confirmer sur plusieurs saisons :

« Aujourd’hui, il est indiscutable à ce poste-là. Le plus dur, c’est de confirmer, de s’inscrire dans la durée au haut niveau. Les quatre ou cinq mois qu’il a faits, c’était bien mais il faut qu’il continue. Il faut qu’il fasse encore une grosse saison.»

Jules Poupin.

Articles similaires