FC Nantes : Collot “les décisions des arbitres sont souvent incompréhensibles”

Anthony-Gautier-aurait-pu-accorder-un-penalty-en-faveur-des-Nantais
Anthony Gautier aurait pu accorder un penalty en faveur des Nantais (Icon Sport)

Hier, une nouvelle situation litigieuse a frappé les Jaunes et Verts, pas vernis par la VAR depuis le début de la saison. Une main non-sifflée qui aurait dû donner la possibilité aux Nantais de mener 2-0 avant la mi-temps…

Ça faisait 3 matchs consécutifs que le FCN concédait des penaltys pour des mains dans la surface (Metz, Marseille, Strasbourg). Contre Dijon, les Nantais ont mis fin à cette série, mais la polémique continue : hier, c’était une main non-sifflée, qui aurait dû occasionner un autre penalty en faveur de Nantes. Une action revue par la VAR, et qui déclenche un coup de gueule de Patrick Collot.

On a pris des penaltys pour beaucoup moins que ça…

Ça s’est passé 5 minutes après le premier penalty, et l’ouverture du score de Simon. Un centre arrive de la droite de l’attaque nantaise, dégagé par Panzo, défenseur dijonnais déjà fautif sur le premier penalty, sur sa propre main. Tout de suite, Emond et ses coéquipiers réclament le penalty auprès de M. Gautier qui, après révision de la VAR, décide de ne pas leur accorder.

En conférence de presse, Patrick Collot déclare que le FCN « a pris des penaltys pour beaucoup moins que ça. La main est évidente, déviée, c’est évident. Je ne sais pas pourquoi et quand on siffle penalty. C’est la décision des arbitres. Elles sont souvent incompréhensibles. ».

Le-penalty-messin-intervient-apres-une-main-de-Fabio-dans-la-surface
Le penalty messin intervient après une main de Fabio dans la surface (Franck Dubrai / Ouest France)

Quand est-ce qu’on siffle penalty quand il y a une main ?

L’entraineur nantais s’est aussi posé la question : « Quand est-ce qu’on siffle penalty quand il y a une main ? », à raison. La main non-sifflée d’hier ressemble à celle sifflée contre Fabio lors de FC Nantes – Metz… Le contact entre la main et le ballon se fait au-dessus des aisselles, dans un geste qui semble naturel. Le débat est alors toujours le même : doit-on considérer que ces mains annihilent une occasion de but, ou bien que ce sont des gestes naturels, qui font partie du jeu ? Le problème, lui, est que les arbitres ne respectent pas les mêmes règles.

Tout dépend de l’appréciation de l’arbitre : soit il est clément avec ce genre de situation, ce qui était le cas de M. Gautier avec les Dijonnais hier, ou alors il est sévère, ce qui a été le cas de M. Millot contre Metz. Dans tous les cas, cela joue en défaveur du FCN.

Aleksandr G.

Articles similaires