FC Nantes : le calendrier (très chargé) qui attend les Canaris

Les-Canaris-devront-tenter-de-limiter-la-casse-pour-ne-pas-sombrer-au-classement-pictures-lc
Les Canaris devront tenter de limiter la casse, pour ne pas sombrer au classement (pictures_lc_)

C’est un calendrier bien chargé qui attends les Canaris. Les hommes de Raymond Domenech joueront six matchs en trois semaines, notamment face au LOSC, à Monaco et à l’OM.

Le FC Nantes va devoir considérablement hausser son niveau de jeu. Dès ce weekend, les Jaune-et-Vert reçoivent l’AS Monaco, classé quatrième. En excellente forme depuis six rencontres (cinq victoires, un nul), les Monégasques entendent bien gagner ce weekend, pour tenter de recoller au podium.

Prendre des points face à un concurrent direct : Saint-Etienne

Ce match sera l’occasion parfaite de décrocher, après plus de deux mois d’attente, une victoire. Humiliés par les Lyonnais dans le derby (0-5), et ayant perdus consécutivement trois matchs, les Stéphanois ont le moral au plus bas. Face aux Verts classés seizième, le FC Nantes devra faire le maximum pour prendre trois points, face à un concurrent direct dans la course au maintien. Les Nantais se déplaceront à Geoffroy Guichard le 3 février.

Faire bonne impression face aux gros

C’est à ce moment que tout va s’enchaîner pour les Canaris : le 7 février, ils accueilleront dans un premier temps le LOSC, classé deuxième. Puis, dans le cadre des 32e de finale de la Coupe de France, c’est Lens qui se déplacera à la Beaujoire, le 10 février. Le 14 février, les Jaune-et-Vert se déplaceront en terres angevines. Face à un adversaire classé dixième, les Canaris parviendront-ils à faire mieux qu’au match aller (1-1) ?

Enfin, ce sont les joueurs de l’Olympique de Marseille qui se rendront à la Beaujoire, le 21 février 2020. Ayant perdu trois matchs à la suite, les Marseillais ne sont pas dans une forme olympique; le seront-ils encore dans trois semaines ?

Face à ces grosses écuries, le FC Nantes devra au maximum limiter la casse, en décrochant des points lorsqu’ils en ont les moyens (contre Saint-Étienne, voire Angers) et en tentant, qui sait, de créer la surprise face à Lille, à Marseille ou encore à l’AS Monaco. Rappelons que seulement trois petits points séparent les Canaris (classés dix-septième) du premier relégable, qui, de plus, compte un match en moins.

Nicolas G.

Articles similaires