FC Nantes : les pires souvenirs de l’année 2020

Imran-Louza-et-Raphinha-lors-du-derby-entre-le-Stade-Rennais-et-le-FC-Nantes-Maxppp-Marc-Ollivier
Imran Louza et Raphinha, lors du derby entre le Stade Rennais et le FC Nantes (Maxppp – Marc Ollivier)

Après le premier article sur les meilleurs souvenirs de l’année 2020, place aux pires souvenirs que le FC Nantes ait connu cette année, en espérant que cela ne se reproduise pas en 2021.

1) FC Nantes – RC Strasbourg, 6 décembre 2020

C’est un match qui restera dans les mémoires des supporters nantais. L’humiliation, la gifle reçue à domicile par les Strasbourgeois marque plus ou moins l’entrée en crise du FC Nantes. En s’inclinant de quatre buts contre l’avant-dernier du championnat, à la Beaujoire, les Canaris ont déclenché une vague de moqueries, mais aussi de colère envers la direction du club, tenue par beaucoup comme responsable de ce naufrage et de cette baisse de résultats.

RC-Strasbourg-FC-Nantes-en-septembre-2019-Icon-sport
RC Strasbourg – FC Nantes, en septembre 2019 (Icon Sport)

Pour remonter à une telle défaite, il faut revenir en novembre 2016. Les Gones avaient écrasé le FC Nantes de Rémy Riou six buts à zéro, à la Beaujoire. D’autant plus, la défaite subie n’a été que le déclencheur d’une série noire. En effet, les Canaris ont par la suite affronté Dijon (20e) à domicile et Reims (18e) à l’extérieur. Au total, les Canaris n’auront empoché qu’un point sur neuf possibles face aux trois derniers du classement.

2) Stade Rennais – FC Nantes, 31 janvier 2020

Ce match également restera dans les mémoires durant plusieurs années. La “Rennes-montada” subie par les Canaris en début d’année 2020 constitue une véritable humiliation. Menant au score deux buts à un à la 80e minute, les Canaris n’avaient plus vraiment de raison de s’inquiéter, mais c’était sans compter sur deux buts des Bretons dans les arrêts de jeu (90+5′ et 90+7′). Les Rennais, qui dans un premier temps recolleront au score, prendront l’avantage au tableau d’affichage, et feront exulter le Roazhon Park.

Altercation-entre-joueurs-lors-du-derby-en-janvier-2020-Marc-Ollivier
Altercation entre joueurs lors du derby, en janvier 2020 (Marc Ollivier)

Mais ces deux buts dans le temps additionnel suscitent l’incompréhension chez certains supporters nantais. Pour ce qui est du premier but, un joueur rennais en position de hors-jeu semble gêner la vision d’Alban Lafont. La non-utilisation de la VAR constitue un premier point de conflit. Puis, le second but intervient longtemps après la fin du temps additionnel. Celui-ci avait été rallongé à cause d’un craquage de fumigènes des supporters visiteurs. Dans tous les cas, ces débats sans fin n’effaceront pas l’humiliation subie par les Canaris ce soir-là.

3) Le début de saison des Canaris

Dans la catégorie des mauvais souvenirs, il est possible de citer le début de saison en général du FC Nantes. Seulement trois victoires et quinze points en duxse matchs placent les Canaris à une inquiétante seizième place, à seulement trois points de la lanterne rouge. Les Canaris n’ont pas dépassé la douzième place depuis la troisième journée de championnat.

Mehdi Abeid, Nicolas Pallois et Andrei Girotto en contestation avec l’arbitre lors du match face à Saint-Etienne (pictures_lc_)

La situation semblait sous contrôle, les Canaris stagnaient aux alentours de la treizième place. Jusqu’à la victoire face à Lorient (8 novembre), le FC Nantes n’inquiétait pas plus que ça. Depuis, les coéquipiers de Nicolas Pallois n’ont toujours pas gagné (quatre défaites, deux matchs nuls). Heureusement, les points pris en début de saison ont permis d’amortir la chute au classement. Les Jaunes et Verts doivent se relever et réagir, s’ils veulent pouvoir évoluer dans l’élite la saison prochaine.

4) La crise sanitaire

Cette crise ne touche pas que le FC Nantes, mais le monde du football en général. Faillite de certains clubs, enceintes sportives vidées, joueurs indisponibles pour cause de contamination à la COVID-19…. Le virus ne semble pas vouloir épargner le FC Nantes et le football dans sa globalité. Il est clair que les supporters dans les stades, l’atmosphère ambiante, les enceintes pleines contribuent à un bon match de football, et c’est cela qui peut apporter de la folie à une rencontre. Malheureusement, le cauchemar semble ne pas vouloir se terminer…

Nicolas G.

Articles similaires