FC Nantes : où en est le projet de nouveau centre d’entraînement ?

La Jonelière, actuel centre d’entraînement des Canaris (FC Nantes/Arnaud Duret).

Alors que la vente des terrains semble s’enliser à Vair-sur-Loire, des remous agitent la municipalité. Où en est le dossier ?

La saison tout juste clôturée, la question des terrains de Vair-sur-Loire a refait surface ces derniers jours. Pour rappel, c’est dans cette commune proche d’Ancenis que Waldemar Kita souhaite édifier le nouveau centre d’entraînement des Jaune et Vert. Un projet qui fait grincer des dents à Nantes, et que l’actualité politique et judiciaire locale pourrait bien mettre encore davantage en péril.

Un litige autour du prix des terrains.

En décembre dernier déjà, la délibération de la Compa (Communauté de communes du pays d’Ancenis) fixant le prix des terrains convoités par Flava Groupe, avait fait débat. En cause, l’hypothèse d’un rabais illégal accordé au président du FC Nantes par la collectivité, estimé à 684 500€ par l’association Anticor 44.

Le 6 mai, la préfecture de Loire-Atlantique s’est donc saisie de l’affaire et a engagé un recours en annulation de cette décision devant le tribunal administratif de Nantes. D’abord réticente à revenir sur sa décision, la Compa avait justifié en avril d’un rabais de 185 000€ en évoquant « des perspectives de développement économique et touristique intéressantes pour le territoire. » Un motif largement contesté par Anticor.

Le maire condamné.

Simon Reungoat, journaliste pour Hit West, a apporté ce mardi 7 juin des précisions sur le dossier. Il rappelle notamment la récente condamnation d’Éric Lucas, maire de Vair-sur-Loire pour deux délits de favoritisme dans des marchés publics. Présumé innocent après avoir fait appel, celui-ci a communiqué aux habitants de la commune en promettant une « nouvelle gouvernance en cours d’organisation. »

Pour l’heure, le dossier semble donc au point mort. Selon David Phelippeau, qui avait rapidement évoqué le sujet dans le dernier épisode du podcast « Sans contrôle », il n’en est désormais presque plus question en interne. Les démêlés politiques et juridiques des prochains mois fixeront probablement l’issue définitive d’une question qui rend déjà las les fidèles des Canaris.

Mathis Beautrais.

Articles similaires