FC Nantes : Randal Kolo Muani est-il un meilleur finisseur ?

Randal Kolo Muani face à Brest (Christophe Saidi/FEP/Icon Sport).

Après deux saisons en Ligue 1, Randal Kolo Muani semble avoir en partie corrigé son manque de réalisme. Que disent les chiffres ?

L’instinct du buteur. À Brest le week-end passé, Randal Kolo Muani signait l’ouverture du score d’une déviation bien sentie sur un centre de Quentin Merlin. Hier, face à la presse, Antoine Kombouaré et Pedro Chirivella ont tour à tour loué les qualités d’un joueur « généreux » et « bon sur tous les matches depuis un mois ».

Si la progression du joueur est largement liée à son investissement dans le collectif, l’aspect individuel n’est pas à écarter. La saison passée, Randal Kolo Muani était parfois ciblé pour son manque d’efficacité à la finition. Manque d’expérience, de justesse technique ? Cette saison, les chiffres prouvent que cet élément est l’un des axes sur lesquels l’attaquant nantais a progressé.

Une saison à 12 buts.

En 2020/2021, Randal Kolo Muani c’est 9 buts pour 10.5xG (expected goals) en 3029 minutes jouées (37 matches). Le jeune nantais avait cadré 41% de ses tirs et marquait en moyenne 0.15 but par tir. Un total honorable, mais qui témoigne tout de même de quelques difficultés éprouvées et observées dans le dernier geste.

Cette saison, une progression est à noter. En 2525 minutes, le buteur a marqué à 12 reprises alors que son total d’expected goals ne s’élève qu’à 7.3. Un gain statistique remarquable qui illustre une plus grande efficacité. De plus, Randal Kolo Muani cadre davantage (51% de ses tirs) et marque désormais 0.28 but par tir.

Vers un profil plus complet.

À n’en pas douter, l’Eintracht Francfort et ses supporters découvriront cet été un attaquant complet. Si ces chiffres sont à nuancer, car des face-à-face lui résistent encore assez régulièrement, le potentiel du joueur n’en est que confirmé. Mais ces qualités individuelles font plus que garnir un beau portefeuille de statistiques.

Comme le mettait en avant Antoine Kombouaré, « il restera le joueur qui nous aura permis de réaliser une grande saison ». Car Randal Kolo Muani est aussi une pierre angulaire du collectif. « Il joue pour les autres et n’est heureux que quand l’équipe gagne. Le but n’est que la cerise sur le gâteau. » Décisif face à Angers en octobre dernier, il devra donc récidiver demain.

Expected goals : buts qui « auraient dû » être marqués, au regard de la probabilité que chaque occasion amène un but.

Statistiques avancées : FBref.

Mathis Beautrais.

Articles similaires