FCN : situation financière alarmante au club

le-fc-nantes-en-grosse-difficultés-financières-cette-saison
Waldemar Kita devra tenter de sauver la baraque au FC Nantes ces prochains mois, mais comment ? (ButFootballClub)

Crise sanitaire, chute du nombre d’abonnés, matchs à huis clos, Mediapro… le FC Nantes traverse actuellement une importante zone de turbulences financières, dont il va falloir sortir au plus vite.

La COVID-19 avait déjà fragilisé le club la saison passée

À cause de tous les évènements récents, en raison de la crise sanitaire ou non, qui mettent à mal la tirelire du FC Nantes, la situation financière du club est préoccupante. Waldemar Kita, en mars dernier déjà, a subi comme tous les autres présidents des clubs professionnels l’arrêt de la Ligue 1, les privant donc de toutes les retombées économiques qui découlent de la billetterie et des revenus perçus par les ventes annexes (buvette, objets dérivés…)

Un nombre d’abonnés en baisse

Ensuite, en août, lors de la reprise du championnat, une jauge imposant une capacité maximale de spectateurs à accueillir dans l’enceinte fait son apparition, afin de ralentir la propagation du coronavirus. En France, elle est placée à 5.000 personnes maximum, empêchant donc une grande partie des supporters de venir assister aux rencontres à la Beaujoire. L’incertitude qui persiste toujours autour de ce virus a sûrement agi comme frein quant aux personnes désirant s’abonner pour la saison 2020/21: seulement 6.400 abonnés, contre près de 8.000 la saison passée.

“Des pertes estimées en 12 et 15 millions d’euros.”

Le club avait annoncé au début de la campagne d’abonnements que chaque personne ne pouvant pas assister à une rencontre à cause du coronavirus verra sa place être remboursée. Une promesse qui va faire mal au porte-monnaie du club ces prochains mois. Les matchs à huis clos ne permettront pas non plus de faire fonctionner le service de buvette du club, situé dans le stade. Et cela abaissera très probablement le chiffre d’affaires de la boutique officielle du club située en face du stade, car les supporters nantais n’auront pas l’occasion de s’y rendre avant chaque rencontre. Le président Waldemar Kita estime que les pertes varieront entre 12 et 15 millions d’euros.

A lire aussi : N2: Nantes - Le Puy de nouveau reporté
le Stade de la Beaujoire vu du ciel (Killian Lecomte – Tribune Nantaise)

Nouvelle crise en perspective : Mediapro

Comme si cela ne suffisait pas, un autre problème de taille vient s’ajouter à la liste : Mediapro. Le média responsable de la diffusion de la majorité des matchs de Ligue 1 est à la peine financièrement. La société, qui prévoyait de vendre 3.5 millions d’abonnements pour être rentable, n’a vendu seulement 278.000 formules, au prix de 25 euros par mois, selon RTL. Des chiffres alarmants donc, qui pourraient mettre en crise toute la Ligue 1, les clubs ne touchant donc pas la totalité du montant relatif aux droits TV promis par Mediapro. Alors oui certes, un article paru sur le sujet il y a quelques jours nous montrait qu’il ne fallait pas trop s’inquiéter de la situation. Mais en addition des autres problèmes qui touchent actuellement le club (matchs à huis clos, chute du nombre d’abonnés…), cela commence à devenir conséquent. Une reprise du contrat par un autre diffuseur est donc plus que recommandée pour assurer la survie de nos clubs français. De plus, le club n’a enregistré aucune vente de joueurs durant ce mercato, ce qui n’améliore en rien la situation.

A lire aussi : Reconfinement : quelles conséquences pour le FCN ?

Nicolas G.

Articles similaires