Les 29 ans de la catastrophe de Furiani

Les 29 ans de la catastrophe de Furiani
Il y avait environ 9 000 personnes dans cette tribune. (Alta Frequenza)

Ce mercredi 5 mai 2021 marque les 29 ans de la catastrophe de Furiani. Un drame qui a fait 18 morts et 2 357 blessés. 

En perspective de la demi-finale de la Coupe de France entre Bastia et Marseille qui se tient le 5 mai 1992, la tribune Claude Papi est rasée afin de construire une nouvelle tribune dans le but d’augmenter la capacité du stade Armand-Cesari. Une grande structure métallique est alors construite et inaugurée lors de la fameuse réception de Marseille. 

Le drame

Cependant, cette tribune n’est pas totalement finie lors de ce match. Elle sera tout de même utilisée et accueillera environ 9 000 personnes. À 20h23 le haut de cette tribune s’effondre. Si le premier bilan fait état de 1 mort et de 18 blessés, le bilan final sera bien plus lourd avec 18 décès ainsi que 2 357 blessés parmi lesquels des supporters et journalistes. 

La tribune reposait sur ces plaques de bois. (Canal+)

Le combat

Depuis ce drame, le collectif des victimes de Furiani mené par Josepha Guidicelli (fille d’une des victimes) militent pour que le 5 mai soit une journée blanche, une journée sans football. Bien qu’en 2012 pour les 20 ans de la catastrophe, ils ont obtenu gain de cause. Des matchs ont lieu le 5 mai lorsque c’est un week-end comme par exemple en 2019 où le 5 mai était un dimanche. 

En février 2020, l’Assemblé national adopte un texte de loi stipulant qu’aucun matchs de football professionnel ne doit avoir lieu un 5 mai, quel que soit le jour (samedi ou dimanche). Pour ce qui est du monde amateur, ils peuvent jouer en portant un brassard noir et en respectant une minute de silence. Il faut encore que le Sénat approuve ce texte de loi pour qu’il soit effectif. 

Hugo B. 

Articles similaires