OGC Nice – FC Nantes : A.Kombouaré « Le deuxième but est inadmissible »

Antoine KOMBOUARE (Photo : Christophe Saidi/FEP/Icon Sport)

En conférence de presse d’après-match, Antoine Kombouaré s’est exprimé sur la défaite 2-1 à Nice ce vendredi soir

« J’éspère que cette rencontre va nous permettre d’apprendre » Antoine Kombouaré

Antoine Kombouaré compte beaucoup de regrets suite à cette rencontre. « Il y a beaucoup de déception. Ça va même plus loin que la frustration, oui, c’est bien de la déception. On a fait ce qu’il fallait pour leur poser des problèmes mais on sait qu’au football, le plus dur, c’est de marquer. J’ai aimé le visage de mon équipe et j’espère que cette rencontre va nous permettre d’apprendre, de grandir. Le haut niveau, c’est l’efficacité et le réalisme ».

« Je pensais que notre but allait mettre un coup sur la tête aux Niçois » Antoine Kombouaré

Les origines de la déception du coach kanak ne viennent pas des erreurs défensives de ses joueurs, mais plutôt au niveau du manque de réaction au retour des vestiaires : « Le bloc était trop bas à mon goût. Mais avec l’équipe remaniée et les joueurs qui ne jouent pas à leur poste, je peux me mettre à la place des joueurs qui peuvent craindre les très bons attaquants d’en face. […] En faisant travailler cette équipe sur les côtés, on n’a pas réussi à marquer, même si je pensais que notre premier but, juste avant la pause allait leur mettre un coup sur la tête. Mais bizarrement, on n’a pas réussi à repartir très fort cette deuxième période. »

« On prend ce deuxième but qui est inadmissible » Antoine Kombouaré

AK ne digère pas la facilité qu’a eu Képhren Thuram pour traverser la moitié de terrain nantaise. « On a été trop attentiste en début de seconde période. Je n’ai pas aimé ce passage-là. On prend ce deuxième but qui est inadmissible. Même si on sait qu’il a du talent, voir Képhren Thuram prendre la balle à 60 mètres, fixer et jouer le une-deux dans la surface et battre Alban Lafont, ça ne me plaît pas du tout. Après on a réagi et on a mieux joué, mais lorsque que l’on court après le score, c’est plus compliqué. Nice a tenu tant bien que mal, il n’a pas manqué grand-chose pour ramener un point. »

Bastien Chauvin.

Articles similaires