OM – FC Nantes : les notes catastrophiques de la presse

OM-FC-Nantes-les-notes-de-la-presse
Pallois à la course avec Valère Germain (Icon Sport)

Le FC Nantes s’est incliné au terme d’une piètre prestation contre l’OM. Les Canaris n’ont pas été ménagés dans la presse, voici leurs notes :

Lafont encensé

Noté 7 dans l’Equipe, il était clairement l’homme providentiel de ce match. Malgré une bourde sur le premier but de Thauvin, il a sauvé les siens durant pratiquement tout le match notamment face à Payet, Benedetto, Kamara ou Germain. Il restera tout de même impuissant sur la frappe de Payet à la 35ème ou le penalty à l’heure de jeu de l’argentin Benedetto. Les Canaris peuvent remercier leur portier qui honorait le 5ème anniversaire de son premier match en Ligue 1

La défense très critiquée

La défense nantaise sera passée complètement à côté de son match. En retard sur chaque contre, incapable de rester groupée et désorganisée tout du long de la rencontre. Castelletto héritera même d’un 2 dans l’Equipe, lui qui a d’ailleurs provoqué le penalty marseillais. Pallois n’est pas non plus exempt de tout reproche, noté 3, il a trop souvent été dépassé dans ses duels. Seul point positif pour Corchia gratifié d’un 5.

Le milieu et l’attaque blâmés

Dans la charnière offensive, la moyenne tourne autour de 3,5, à l’image de Louza et Chirivella (3) qui auront tenté de faire le jeu mais ce sans succès. Blas, buteur, n’aura pas été mieux mais sa frappe déviée mais convertie à la 73ème lui offre la note de 4. Kolo-Muani, Bamba et Touré se verront également attribuer la note de 4 dans l’Equipe. Moses Simon, entré à la mi-temps, aura tenté de tout donner dans son couloir gauche mais sans réel succès, il obtiendra lui aussi un 4 dans l’Equipe.

Avec une moyenne catastrophique de 3,8 dans l’Equipe, le FC Nantes montre bien que rien ne change réellement depuis le début de saison malgré quelques lueurs d’espoirs quelques fois. Vivement critiqué et pas non plus innocent dans le naufrage Jaune et Vert, Gourcuff sera noté 3. Une note logique pour le technicien breton qui semble également ne plus savoir quoi faire.

Soren Z.

Articles similaires