Pedro Chirivella : “Je veux montrer que Nantes ne s’est pas trompé en me signant”

Pedro-Chirivella-Je-veux-montrer-que-Nantes-ne-s-est-pas-trompé-en-me-signant
Pedro Chirivella a encore tout à montrer à Nantes (Icon Sport)

Dans une interview accordée au média espagnol AS, Pedro Chirivella s’est livré sur sa première partie de saison avec le FC Nantes.

Joueur extrêmement discret de ces 5 premiers mois tant sur le plan sportif que humain, Pedro Chirivella est un milieu pétri de talent mais qui ne parvient pas à vraiment révéler ses qualités au FC Nantes. Arrivé en juin 2020 sur les bords de l’Erdre, le milieu espagnol avait d’abord apporté beaucoup d’espoirs mais peine à développer son football ici.

“Ca a été vraiment compliqué pour moi”

Pedro Chirivella n’a pas vécu des mois très réjouissants. En effet, le décès de son grand-père l’a beaucoup touché et le fait de ne pas pouvoir rentrer en Espagne à cause du Covid-19 a empiré les choses. Quant à l’aspect sportif, le joueur explique cette baisse de régime par l’entame de saison très étrange où le FC Nantes a affronté des équipes de tête de classement et les nombreux cas de Covid-19 dans l’effectif nantais. Suite logique de ces évènements : le confiance baisse, le niveau aussi et le FC Nantes s’enlise en bas de tableau.

“Je ne suis pas content de ce que je fais”

Le milieu espagnol n’est pas non plus satisfait de ce qu’il propose, mais il reste confiant pour que Nantes se sauve en fin de saison et se maintienne en Ligue 1. Le système proposé par Gourcuff était aussi compliqué pour lui pour s’entendre avec Louza, Abeid ou Touré, le joueur de 23 ans se sent plus à l’aise dans un 4-3-3. Système qui lui permet de courir des distances plus courtes et de trouver plus d’espaces pour donner le ballon.

“Le club et ses supporters méritent mieux”

Pedro Chirivella déclare qu’avoir 3 coachs (Gourcuff, Collot, Domenech) en 1 mois ne permet pas à ce groupe de jeunes joueurs talentueux de “ramer dans le même sens”. Il espère aussi que l’équipe commencera enfin à prendre des points et se reclasser. L’ère Domenech pourrait tout à fait permettre à l’équipe d’aller dans ce sens mais produire l’effet inverse également, tout est possible aujourd’hui au FC Nantes tant des surprises se produisent jour après jour. A voir sur le terrain dès le 6 janvier à la Beaujoire pour la réception du rival breton, le Stade Rennais FC.

L’interview est à retrouver au complet ici :

Soren Z.

Articles similaires