Un ancien Nantais bientôt capitaine de l’OM ?

valentin-rongier-capitaine-om-iconsport
L’homme de la situation (Johnny Fidelin/Icon Sport)

Valentin Rongier passera bientôt un cap dans sa carrière. Son rôle majeur chez les phocéens devrait être récompensé en occupant le statut de capitaine.

Formé au FC Nantes, le tricolore de 27 ans a décidé de s’engager avec l’Olympique de Marseille en 2019. La fin de 18 ans de passion commune avec le club nantais. Mais Valentin Rongier a vu grand, la saison passée, l’OM était en finale de l’Europa League contre l’Atletico Madrid. Un parcours hors-norme qui l’a invité à vouloir vivre ce genre d’expérience unique.

Malheureusement, depuis son arrivée, les bleus et blancs ne font pas forte impression sur la scène européenne. Le jeune joueur a du mal à s’intégrer. Le temps de jeu lui était limité et quand il fallait être au rendez-vous devant près de 67 000 supporters, la justesse technique était à revoir.

Une question de temps.

Dans le football, certains joueurs connaissent la réussite plus tôt que d’autres. Mais pour Valentin Rongier, passer du FC Nantes à l’Olympique de Marseille : c’est un cap.

C’est pourquoi, le joueur a davantage travaillé sa technique, sa justesse et sa régularité qu’André Villas-Boas recherchait absolument pour intégrer son XI de départ.

Depuis deux saisons, Valentin Rongier survole son football que l’on disait autrefois : en manque de rythme, peu technique et en manque d’identité avec le club phocéen. Car oui, jouer avec l’OM c’est être en osmose avec le public et sa pelouse. L’identité marseillaise est primordiale.

Aujourd’hui, le cap est passé et l’ancien nantais a prouvé que son rôle n’est pas à négliger. S’il n’est pas toujours titulaire, à chaque fois qu’il met un pied sur une pelouse, plus rien n’est à lui reprocher. Le joueur est « juste ».

Bientôt capitaine ?

« C’est vraiment le futur capitaine parce qu’il a un poids dans le groupe. On sait que c’est quelqu’un de plus réservé, ce n’est pas le mec qui court le plus vite, ce n’est pas le mec qui saute le plus haut, mais celui qui est toujours bien placé et apporte au collectif quelque chose de plus sur. » (Basile Boli pour Téléfoot)

Si Steve Mandanda et Dimitri Payet se sont longtemps échangés le brassard de capitaine, cela ne saurait tardé pour Valentin Rongier. Le jeune homme de 27 ans est un véritable leader sur le terrain. Le milieu de terrain se marie parfaitement avec le jeu marseillais et son rôle est très important dans la mise en forme du collectif marseillais.

Dimitri Payet est au sommet de sa gloire. Cette saison, il présente une régularité certaine statistiquement (10 buts, 9 passes décisives en Ligue 1). Mais à l’âge de 35 ans, il faudra bientôt passer le flambeau. Ce flambeau serait bel et bien pour un certain Valentin Rongier.

L’objectif est énorme. Le rôle est énorme. La pression est énorme. Mais Valentin Rongier est prêt, pour endosser ce qui lui revient de droit.

Donatien G. 

Articles similaires