Nicolas Pallois : « J’ai déjà joué l’Europe contre Pedro Chirivella »

pallois-chirivella
Nicolas PALLOIS et Pedro CHIRIVELLA (Photo Hugo Pfeiffer/Icon Sport)

En interview pour Ouest France, Nicolas Pallois revient sur son experience en Coupe d’Europe. Point rapide.

Le 17 septembre 2015, Bordeaux affrontait Liverpool pour son premier match de Groupe B en Ligue Europa. Nicolas Pallois, à l’époque titulaire avec les Girondins, avait vu rentrer au cours de la partie Pedro Chirivella pour son premier match en pro avec Liverpool (score final : 1-1). Le défenseur revient sur son experience européenne au cours de cette interview de Ouest France.

« Peu de joueurs ont connu ça dans notre équipe et les supporters n’ont pas vu de matches européens depuis plus de 20 ans. On va tout faire pour vivre de belles soirées et aller le plus loin possible. J’ai déjà joué l’Europe. J’ai notamment joué contre Pedro (Chirivella) quant il était à Liverpool. C’était son premier match en pro. Ce sont des moments forts dans une carrière (…) Avec la coupe, on a suscité de l’attente chez nos supporters. Nos adversaires vont peut-être faire un peu plus attention au FC Nantes »

Nicolas Pallois, la tête sur les épaules, énumère alors les difficultés que vont rencontrer les Canaris la saison prochaine avec cette nouvelle compétition. Toujours optimiste et avec humour, il arrive toute de même à trouver des points positifs.

« C’est juste une récompense mais il va falloir bien la préparer et ne pas négliger le championnat. Pour les « petites » équipes, c’est dur de jouer sur les deux tableaux (…) Ça ne change pas fondamentalement mais les déplacements sont plus longs. Il y a des matches en semaine, la récupération, des petits détails. Les délais sont courts. Je suis parti jouer au Kazakhstan. Tu fais 14 heures d’avion. Tu rentres et tu jours deux jours après en championnat. C’est une chance. Moi j’aime bien car il y a un peu moins d’entrainement »

Dans une interview pour 90football.fr, son ancien collègue de Niort Florian Martin expliquait il y a quelques semaines d’où venait une partie de son caractère, de cette solidité qui l’aide en Ligue 1 et qui va l’aider prochainement pour la succession de matches avec la Ligue Europa.

« Il n’a pas connu que ça, avant le foot, il était menuisier. Il a connu la galère il sait ce que c’est de se lever à 7h30 pour commencer à 8h30, il se sert de ça comme énergie (…) Il est vraiment sûr de ses idées, il est buté. il est vraiment très sûr de lui quand il parle. C’est sans se la raconter quand il dit « je suis un soldat j’ai peur de personne vous pouvez ramener qui vous voulez ».

Morgan Lavergne. 

Articles similaires