Paris SG – FC Nantes : « la marche était beaucoup trop haute »

Premiers pas prometteurs pour Evann Guessand (Anthony Bibard/FEP/Icon Sport).

Corrigés par un PSG intransigeant, les Canaris se sont inclinés en finale du Trophée des Champions. Réactions.

Au micro de Prime Vidéo, les Nantais ont été unanimes : Paris était trop fort. Après un match laborieux malgré quelques belles promesses, Antoine Kombouaré et ses hommes tirent un bilan conscient, mais loin d’être alarmiste. Evann Guessand l’affirme : « Techniquement, c’est un niveau au dessus. Maintenant, à nous de relever la tête parce qu’il y a le championnat qui va commencer. On a des beaux objectifs devant nous. »

Les Canaris dépassés.

Malgré deux franches occasions en première période, le FC Nantes a peiné à exister. Comme l’explique Moussa Sissoko : « C’est toujours frustrant de perdre une finale. Mais on est tombés face à un très gros Paris Saint-Germain. Le regret qu’on peut avoir c’est sur nos deux occasions. » Même son de cloche du côté d’Antoine Kombouaré, qui met notamment en cause un manque d’efficacité.

« La marche était beaucoup trop haute, même pour le FC Nantes de la Coupe de France. » – A. Kombouaré

« Comme je dis à mes joueurs, quand le PSG est à ce niveau, on n’existe pas. Au moment où vous avez l’impression de sortir la tête de l’eau, ils vous punissent. Mentalement on a lâché. Ils ont cette capacité à faire bouger le ballon, à fatiguer l’adversaire et donc quand on récupère le ballon c’est plus compliqué » poursuit l’entraîneur canari. Tactiquement, l’organisation nantaise a été rudement éprouvée par la capacité des Parisiens à s’intercaler entre les lignes.

Quels enseignements en tirer ?

Trop souvent, la paire de relayeurs formée par Moussa Sissoko et Pedro Chirivella a été neutralisé par l’occupation des espaces de l’avant-garde parisienne. Interrogé à ce sujet, l’international français a évoqué le système de jeu. « C’est vrai que si on joue à trois j’aurais plus de chances de me projeter vers l’avant. C’était vraiment compliqué, à deux on a beaucoup souffert. On est tombés sur un ogre. »

« On aurait pu peut-être monter un peu plus la défense pour soulager le milieu de terrain et mieux gérer ces joueurs entre les lignes. – M. Sissoko

Et pour ajuster encore davantage son collectif, Antoine Kombouaré semble compter sur le mercato. « Garder les meilleurs joueurs ? Il faut aussi espérer l’arrivée d’autres joueurs, au moins un joueur offensif. Mais effectivement je vais trembler jusqu’au 1er septembre. » Enfin, le Kanak a confirmé son intérêt pour l’attaquant bordelais Hwang Ui-Jo, nourrissant un dossier déjà très chaud dans l’actualité de la Maison Jaune.

– Propos retranscrits depuis Prime Vidéo.

Mathis Beautrais.

Articles similaires