FC Nantes : ce qu’il faut retenir de la saison de l’académie

Les U19, sacrés champions de France (Arnaud Duret/FC Nantes).

Entre performances collectives et progression individuelle, les jeunes Canaris ont réalisé une saison aboutie. Bilan et perspectives.

« Une bonne dynamique de club » résume, sur le site officiel du FC Nantes, le directeur du centre de formation Samuel Fenillat. Après une saison où toutes les équipes ont, au moins, atteint leurs objectifs, difficile de contredire une telle affirmation. Comme leurs aînés, 9èmes de Ligue 1 et victorieux en Coupe de France, les trois principales équipes de l’académie ont convaincu cette saison. Le symbole d’un projet de formation mieux établi, et plus efficace. Est-ce durable ?

La réserve assure l’essentiel.

À la peine en seconde partie de saison, la réserve du FC Nantes a finalement décroché son maintien sans trembler. Mais à défaut de briller par ses résultats, l’équipe de Stéphane Ziani a offert un cadre de progression idéal pour de nombreux joueurs. Parmi eux, Mohamed Achi (24 matches), Joe Loïc Affamah (30 matches) ou encore Gor Manvelyan (18 matches).

« On est formateur mais on doit développer des compétiteurs. Il faut les rassurer et leur rappeler qu’ils sont en apprentissage. Ils vont se tromper, tomber et perdre des matches mais ils doivent être résilients, ne pas lâcher. » – Stéphane Ziani à Ouest-France.

Parmi les satisfactions de la saison pour le staff, celle d’avoir pu travailler avec un groupe très jeune (19,4 ans de moyenne d’âge). Mais des difficultés ont aussi mis à l’épreuve les capacités de résilience de ces jeunes joueurs. À ce titre, le FC Nantes a souvent manqué de régularité et d’efficacité dans les phases de jeu les plus décisives.

Le succès au rendez-vous pour les U19.

De leur côté, les U19 n’ont pas fait de détail. Premiers de leur poule en championnat, ils ont réussi un excellent parcours en phase finale. À la clé, un titre conquis avec la manière à l’issue d’une finale remportée contre l’AS Monaco. Dans les colonnes de Ouest-France, l’entraîneur Pierre Aristouy relate : « Pour moi, la réelle performance, elle se situe sur la phase retour. On n’a pas de marge, on ne maîtrise pas tous nos matches, on ne les domine pas tous, mais on s’impose. »

Au cours de cette saison charnière, un bémol subsiste : l’élimination en huitièmes de finale de la coupe Gambardella, à Troyes. Pour autant, le travail de cette équipe et de son staff constituent une réussite indéniable. « On donne de la confiance, on fait des analyses individuelles, des retours vidéos et on est toujours plus exigeants. » expliquait l’entraîneur (Ouest-France).

Des cadres mis en avant.

Comme pour leurs homologues de National 2, la saison des U19 a été riche en enseignements individuels. Nombre d’entre eux se sont démarqués. Hugo Boutsingkham, Sacha Ziani, Lucas Bonelli et Adel Mahamoud, tous décisifs avec les U19, en sont probablement les exemples les plus explicites.

Alors, quelles perspectives ? Pour la réserve s’ouvre une sixième saison consécutive en National 2. À en croire Antoine Kombouaré, plusieurs éléments devraient être régulièrement intégrés au groupe pro. Du côté des U19, les joueurs de Pierre Aristouy auront à cœur de se montrer sur les pelouses de Youth League. Un nouveau cap à franchir.

– Statistiques : Transfermarkt.

Mathis Beautrais.

Articles similaires