AccueilActusFC Nantes. Jean-Kévin Duverne, récit d’une première saison manquée

FC Nantes. Jean-Kévin Duverne, récit d’une première saison manquée

Dernière recrue du mercato estival du FC Nantes, zoom sur la saison de Jean-Kévin Duverne en chiffres et en dates.

Nantes se rend en Bretagne ce week-end pour affronter le tonnerre brestois, équipe révélation de la saison en Ligue 1. Un match aux enjeux distants d’un maintien pour les Canaris à la Ligue des Champions pour les Ty-Zefs, mais aussi une rencontre à la saveur particulière pour Jean-Kévin Duverne. Il retrouve un stade, une ville, qui l’a vu éclore en Ligue 1, après quatre années passées dans le Finistère, JKD s’est engagé librement au FC Nantes, en août dernier.

Si l’équipe brestoise s’est envolée pour les sommets de la Ligue 1, où en est le défenseur de 26 ans à l’approche de la clôture de sa première saison en « jaune-et-vert ».

Sans réelle préparation d’avant-saison, Jean-Kévin Duverne n’a pas tardé à trouver ses marques dans l’effectif alors entraîné par Pierre Aristouy. Véritable couteau suisse de la défense canari, il connaîtra sa première titularisation face à Lorient, fin septembre. Dans un rôle de latéral droit, il apparaîtra en manque de repères dans une défense nantaise aux abois mais capable aussi de muscler son jeu au fil de la rencontre. Précieux aux yeux de son coach, JKV retrouvera son poste de formation en défense centrale au cours de la meilleure période nantaise de la saison. Deux victoires consécutives à Strasbourg (2-1) puis face à Montpellier (2-0), développant une bonne complicité défensive avec une autre recrue ligérienne, Eray Cömert.

L’heure alors d’un premier article élogieux dans nos colonnes, malgré des nuances quant à ses limites sur le plan technique.

Des premiers doutes

Deux défaites consécutives sur les pelouses de Lens (4-0) puis Metz (3-1) auront raison d’un nouveau repositionnement de Duverne au poste de latéral gauche. Un rôle qu’il occupait six mois plus tôt avec Eric Roy au Stade Brestois, et cela s’est vu des nouveaux automatismes défensifs, bloquant à merveille son couloir face au Havre (0-0) puis lors de la victoire face à l’OGC Nice (1-0).

Un véritable écran de fumée puisque l’aventure avec Jocelyn Gourvennec n’en sera que cauchemardesque pour JDK qui, à l’image de son équipe, a vu ses performances s’écrouler fin 2023.

En retard sur ses interventions, coupable de nombreuses fautes, dépassé, et en grande difficulté technique pour apporter offensivement sur son couloir gauche. Lui valant de nombreuses critiques sur les réseaux. Il perdra sa place de titulaire au mois de janvier. Quentin Merlin lui étant préféré à gauche dans une défense à quatre. Le départ de ce dernier couplé au recrutement tardif d’un remplaçant offre le temps d’offrir deux prestations convenables face à Reims (0-0) et Lens (0-1), début février. Apparaissant souvent à la limite dans ses interventions, une certaine forme de réussite insolente.

Depuis, JKD n’a pris part qu’à trois rencontres sur onze possibles, relégué sur le banc au profit de Nicolas Cozza, le retour d’Antoine Kombouaré n’offrira guère plus de possibilités à l’ancien Brestois de se racheter d’une première saison très contrastée. Malgré qu’il a déjà croisé le coach kanak lors du passage de ce dernier à Lens (2014/2016). Courant mars, Jean-Kévin Duverne a pu se ressourcer sous le soleil d’Haïti, où il a pu retrouver du temps de jeu en sélection.

Les statistiques vont en sa faveur

Enfilons le manteau de Columbo et glissons-nous dans la peau d’un enquêteur, la saison du défenseur de 26 ans en chiffres, cela donne quoi ?

Et bien déjà regardons les trois seuls matchs disputés par JKD de février à aujourd’hui………. trois victoires ! À Toulouse, à Lorient et au Havre. En creusant cette piste sur le reste de la saison, on découvre que lorsque Jean-Kévin Duverne joue, Nantes prend en moyenne 1.61 points par match, c’est plus que n’importe quel autre joueur de l’effectif. Avec 18 matchs joués pour dix victoires, deux matchs nuls et six défaites TCC.

Car bien qu’il ne soit pas le joueur le plus élégant à voir évoluer, il affiche une certaine solidité défensive à sa manière, de justesse, à la limite mais visiblement efficace. Bien évidemment, ce ne sont que des chiffres, qui, à l’image de sa dernière sortie face au Havre, ne résument pas les performances directes du joueur qui ne sont pas toujours bonnes.

Suspendu lors du match aller, on suivra avec attention si JKD jouera face à ses anciens partenaires. L’occasion peut-être de marquer des points en vue de la saison prochaine, à un poste de latéral gauche qui pose question à Nantes.

Dernières news

Prochain match

La rédaction vous conseille