FC Nantes : « Je veux simplement être Moussa » focus sur la nouvelle recrue des Canaris

Moussa-sissoko-fcnantes
Moussa Sissoko, lors de son premier entraînement avec les Canaris (Photo : Arnaud Duret/FC Nantes)

Il y a quelques jours, le FC Nantes dévoilait une interview de Moussa Sissoko, son premier entretien en Jaune-et-Vert.

Séduit par le coach et les retrouvailles avec un coéquipier.

L’appel avec le coach est souvent une étape importante lors du recrutement d’un joueur. Antoine Kombouaré semble avoir réussi son coup, puisque le nouveau milieu des Canaris explique avoir été séduit par l’entraîneur kanak : « J’ai eu la chance de pouvoir discuter avec lui au téléphone. De suite, ça a matché. Il m’a montré une réelle envie de me voir ici, au FC Nantes. On a parlé de tous les sujets, foot et pas foot. J’ai vraiment été séduit par son discours ! »

Comme évoqué dans l’un de nos précédents articles, le nouveau joueur des Canaris va également retrouver une vieille connaissance en la personne de Charles Traoré, puisque les deux joueurs se connaissent depuis l’enfance : « On est du même quartier. Je l’ai vu grandir ! Je ne suis pas un vieux (rires) mais je l’ai vu évoluer. C’est quelqu’un avec qui je jouais au football au quartier. On allait manger ensemble et on se rendait chez des amis ensemble. Être là aujourd’hui avec lui dans le même club, c’est bien pour lui, pour moi mais aussi pour notre ville d’Aulnay-sous-Bois. C’est un signe fort. Il va me montrer quelques coins de Nantes. Il a connu une grosse blessure et je lui ai dit de faire attention, de bien prendre le temps qu’il fallait. La saison va être longue et on aura besoin de tout le monde à 100%. Avec un Charles en pleine forme. »

Moussa-sissoko-charles-traoré-fcnantes
Les retrouvailles entre Moussa Sissoko et Charles Traoré (Photo : FC Nantes/YouTube)

Apporter son expérience.

Mais Antoine Kombouaré et Charles Traoré ne sont évidemment pas les seules raisons pour lesquelles Moussa Sissoko a rejoint la Cité des Ducs. En effet, après avoir disputé une finale de Ligue des Champions avec Tottenham en 2019, le milieu de terrain français est excité à l’idée de retrouver l’Europe en club, après son passage à Watford : « L’Europe, c’est spécial parce qu’on a cette chance de pouvoir voyager, d’aller se confronter à des formations étrangères. […] J’ai connu ça et c’est vrai que c’est magnifique. Certains ne l’ont pas encore connu et ils vont avoir cette chance-là. » Cela sera justement l’occasion pour lui de partager son expérience à ses coéquipiers, qui n’ont pour la plupart aucune expérience en coupe d’Europe : « Il faudra mordre dedans, ne pas aller sur le terrain pour regarder les équipes. On devra jouer pleinement notre chance, faire le mieux possible et on verra bien ce qu’il se passera à la fin. »

Moussa-sissoko-mohamed-salah-liverpool-tottenham
Moussa Sissoko lors de la finale de Ligue des Champions disputée par Tottenham en 2019 (Photo : PA Images / Icon Sport)

A bientôt 33 ans, Sissoko pourra, certes, faire part de son expérience européenne, mais sera également un énorme atout dans un vestiaire, lui qui a développé un leadership naturel… que cela soit sur le terrain, mais également en dehors : « C’est venu très naturellement. J’étais jeune et ensuite, j’ai gagné en maturité. Le fait de disputer pas mal de matches aussi, on prend en expérience. J’avais ça en moi et ne j’ai jamais forcé pour ça. Je suis quelqu’un qui aime bien partager, faire avancer les choses et aider les personnes lorsqu’elles sont dans la difficulté. C’est comme ça que je suis au quotidien et ce que j’essaie de faire tous les jours en dehors du terrain, j’aime le reproduire sur la pelouse. Je veux être moi-même, sans jouer un rôle. Je veux simplement être Moussa. »

Une première saison qui s’annonce chargée.

Malgré l’excitation, l’ancien joueurs des Spurs reste lucide, et a parfaitement conscience que la saison prochaine sera loin d’être chose aisée : « C’est sur que l’on s’attend à vivre une très grosse saison. Excitante, avec beaucoup de challenges. Les quatre descentes, la Coupe d’Europe cette année, le Mondial mi -novembre… Ça va faire beaucoup mais il faudra assumer, être serein et faire les choses comme il se doit. On prendra les matches les uns après les autres, on donnera le meilleur de nous-mêmes. Le groupe est de qualité et j’ai pu le voir l’an passé. Je pense qu’il y a de belles choses à faire. Il ne faut pas paniquer. l’objectif, c’est vraiment de ne pas avoir le moindre regret sur la saison. On peut perdre un match, l’emporter, ça peut être difficile mais à partir du moment où tu donnes tout, que tu te bats… l’idée, c’est vraiment de tout donner et de vivre les choses à fond. »

« Peut-être que par moments je vais être très bon, parfois moins bon, ou pas bon tout simplement. Mais une chose est sûre, je vais mouiller le maillot jusqu’au bout pour que les supporters soient fiers ! », le mot final de Moussa Sissoko pour les supporters du FC Nantes

Retrouvez l’interview complète sur la chaîne YouTube du FC Nantes, ou sur le site fcnantes.com

Jules Poupin.

Articles similaires