Waldemar Kita accusé d’être « un pyromane »

waldemar-kita-fc-nantes
Waldemar Kita – FC Nantes (Christophe Saidi/Sipa)

Ce dimanche, un article du JDD sur la situation au FCN est paru. Nommé « Le pyromane et le pompier », il a tout l’air d’être un bilan sur la maison nantaise, qui continue de brûler.

Pour Kita, le danger vient désormais de partout : supporters, mairie, anciens joueurs, médias…

Cela fait maintenant plusieurs jours qu’on ne voit plus Waldemar Kita à la Jonelière. Celui que le JDD nomme « le pyromane » et son fils n’ont pas participé à la conférence de presse de présentation de Raymond Domenech, le laissant seul devant les médias. Pour le JDD, « ceux qui lui ont parlé rapportent qu’il étouffe de rage face à l’environnement haineux ». Et pour cause : le mouvement anti-Kita, qui se fait de plus en plus bruyant et qui regroupe de plus en plus de personnes.
Ce n’est plus seulement des supporters nantais, qui continuent de montrer leur colère à travers des banderoles, ou le message diffusé sur des haut-parleurs à la Jonelière. Maintenant, Waldemar Kita doit faire face à certains anciens joueurs qui « ont aussi la dent très dure contre Kita », tel que Mickaël Landreau ou Sébastien Piocelle, qui critiquent ouvertement son choix de prendre Domenech, ou sa gestion du club. Le franco-polonais se méfie aussi des médias, locaux ou nationaux. Il était attendu au tournant lors de la présentation de Domenech aux médias, mais il a préféré sécher. Et récemment, « il a refusé de s’exprimer sur RTL au micro de Pascal Praud, son ancien directeur général qui lui téléphone fréquemment » selon le Journal du Dimanche. Et les tensions entre la mairie de Nantes et le président du FCN n’arrangent pas les choses. Ainsi, Ali Rebouh, adjoint aux Sports, a déclaré au JDD qu’« on ne peut qu’être inquiet car ça part dans tous les sens ».

« Une question d’honneur »

Même si WK n’a jamais fait face à une vague de colère aussi grosse au sein du FC Nantes, il reste habitué à être critiqué. Malgré un échec sportif avec le FC Lausanne-Sport, il n’a jamais connu d’échec sur le plan personnel, en tant qu’entrepreneur. Dans le JDD, un « visiteur régulier » déclare que l’homme d’affaire « ferait de sa présidence « une question d’honneur » ». Une chose est sûre, et l’article le souligne bien : avec Domenech au poste d’entraineur, « Kita refait l’unanimité contre lui ».

Aleksandr G.

Articles similaires